J’ai eu la chance de faire mon séjour Erasmus à Malte

erasmus-malte-europe-lacremedelacremedunet.com

Le programme Erasmus a été lancé pour la première fois en 1987. Après une année assez timide avec seulement 3 200 participants, Erasmus arbore une nouvelle allure en 2014 devenant Eramsus +. Cette nouvelle mouture s’étend ainsi désormais aux stagiaires, bénévoles, enseignants, apprentis, bref à tous ceux qui veulent s’offrir une chance de passer une année d’études dans un pays étranger dans le cadre d’un échange Erasmus.

J’ai eu la chance de partir étudier à Malte en 2016. Dans cet article, je vous raconte mon expérience dans ce pays où il fait si bon vivre.

Malte : un pays à découvrir

erasmus-malte-europe-voyage-lacremedelacremedunet.comChoisir le pays où passer un séjour Erasmus dépend surtout de ce que l’étudiant attend de son voyage. Pour ma part, j’ai opté pour Malte parce que je voulais enrichir mes connaissances en langue anglaise et aussi parce que je n’ai jamais voyagé dans cette partie du monde auparavant. J’ai passé environ 9 mois à Malte pour environ 1 200€ d’aide Erasmus. C’est une ville très calme en général. Pour trouver un peu d’ambiance, j’ai dû aller à Paceville où j’ai pu faire des rencontres très enrichissantes. Les Maltais sont d’ailleurs des gens très bien élevés, très courtois et faciles à approcher et qui ont essaye de m’intégrer dans leurs activités : pêche, escalade, festa, virée en bateau, trekking, etc

L’université de Malte

C’est à l’Université de Malte que j’ai trouvé un parcours qui rejoignais mon cursus scolaire. Avec l’aide d’un ami qui se trouvait déjà sur place, j’ai pu rapidement trouvé un logement à Swieqi, à seulement 5 minutes à pied de Paceville. J’allais donc à l’Université tous les jours en bus mais les rares fois où je m’amusais un peu avec mes camarades avant de rentrer le soir, j’étais obligé de faire le trajet à pied parce que les bus rentrent tous le soir.

Trouver un logement

Si j’avais pas eu mon contact à Malte, j’aurai forcément eu des problèmes à trouver un logement. Mais je pense qu’avec une bonne préparation, tout peut s’arranger. Au niveau des logements, le grand standing est quasi inaccessible aux étudiants. En effet, si en été, toutes les maisons semblent agréables à vivre dans cette ville, en hiver, la plupart deviennent peu intéressantes. Le loyer exclut en effet pour la majorité l’électricité. Les propriétaires enlèvent alors tout système de chauffage obligeant le locataire à se réchauffer au gaz. Mais avec une bouteille à 20€ qu’on consomme au bout de 5 jours, ce n’est pas viable. Au pire, on se met juste au chaud avec les moyens du bord pendant trois mois fatidiques.

Apprendre l’anglais grâce à l’immersion

Dans mon cas personnel, je n’ai pas eu accès à des cours d’anglais dans l’Université où je me suis inscrite. Les quatre premiers mois que j’ai passé à l’Université étaient les plus durs. Comme la plupart des étudiants qui étaient dans les mêmes cours que moi étaient des Maltais, je peinais avec mon anglais médiocre. Mais avec le temps, ils m’ont beaucoup aidé et c’est grâce à eux qu’au bout du mois prochain, j’ai parler leur langue natale.

Be the first to comment on "J’ai eu la chance de faire mon séjour Erasmus à Malte"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*